Communauté de Communes Yonne Nord

Site officiel de la Communauté de Communes Yonne Nord


Publié le 09/04/2018 dans l'Yonne Républicaine

Personnels et élèves des collèges du territoire Yonne Nord ont été sensibilisés au harcèlement et aux violences. Cette campagne de prévention s’est achevée vendredi à Pont-sur-Yonne.

La campagne de prévention 2018 contre le harcèlement et les violences entre pairs organisée par la communauté de commune Yonne Nord s'est achevée vendredi, au collège Restif-de-la-Bretonne de Pont-sur-Yonne.

Des clés pour repérer une personne en souffrance

Pendant cette campagne, les personnels des établissements des deux collèges nord icaunais ainsi que les professionnels et bénévoles de l'animation du territoire ont été sensibilisés et formé aux premiers signes de harcèlement.

Des conférences pour les parents et le grand public ont été organisées à Champigny et Pont-sur-Yonne.

Et pour finir, les collégiens pontois et guyardais ont reçu la visite d'un animateur prévention du partenaire de l'opération, la MAE solidarité.

Sur le ton de l'humour d'abord puis plus sérieusement, pendant deux heures, il a expliqué aux élèves de 5 e comment repérer et identifier une personne en souffrance et comment ces collégiens, à leur niveau, peuvent réduire les risques de violences entre pairs et de harcèlement.

 


 

 l'Yonne Républicaine du 13 mars
 
Dans un secteur particulièrement touché, la communauté de communes Yonne Nord lance une campagne de prévention du harcèlement scolaire à destination de tous les publics.

Lundi dernier, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer et Brigitte Macron étaient à Dijon, au lycée Carnot, pour s'engager contre le harcèlement scolaire. La semaine prochaine, une campagne de prévention va débuter à la pointe nord de la Bourgogne-Franche-Comté, sous l'impulsion d'Aurore Blondel, coordinatrice enfance et jeunesse de la communauté de communes Yonne-Nord (CCYN), et de l'association MAE Solidarité.

11,8 % des collégiens

En France, le harcèlement concerne près de 11,8 % des collégiens (1). La problématique affecte actuellement le nord du département. « Nous avons lancé ce projet après avoir reçu quelques signaux d'alerte des collèges du territoire », explique Jean-Jacques Percheminier, président de l'intercommunalité.

Au cours des deux prochaines semaines, des temps forts seront animés par Guillaume Verzier, animateur territorial de la MAE Solidarité. L'objectif est de donner les clés à tous les acteurs pour qu'ils s'inscrivent dans « la prévention, la détection et la résolution », précise l'élu.

« Grâce à des petites BD et des questions éponses, l'animateur mettra les élèves face à des situations qu'ils rencontrent à l'école, décrit Aurore Blondel. Il donnera aux professionnels des conseils pour savoir quelle posture adopter, comment intervenir et leur permettre de réagir selon les situations. » Les conférences grand public seront des temps d'échange et de partage d'expériences. « L'animateur sait comment mettre à l'aise et libérer la parole », ajoute la chargée de projet.

Cyberharcèlement

Au cours de cette campagne, l'accent sera mis sur le cyberharcèlement, tendance à la hausse ces dernières années. « S'il se produit souvent en dehors des temps de cours, les comptes se règlent souvent à l'école », précise Aurore Blondel.

Cette campagne va de pair avec l'enquête lancée par la CCYN : « Opération jeunesse d'ici ». Via 1.500 questionnaires, l'intercommunalité entend « mieux connaître les habitudes et souhaits de cette population qui peut être force de proposition », conclut Aurore Blondel.

(*) Selon l'étude de 2016 de Health Behaviour in School-aged Children (HBSC), liée à l'Organisation mondiale de la santé.

 

Antoine Compigne (pour l'yonne républicaine)